Quelles aides financières pour créer mon agence immobilière ?

8 min de lecture
Publié le 23/10/2023
aide_financière

Vous avez l’intention de monter une entreprise immobilière ? Votre projet va logiquement vous demander de prendre en charge plusieurs coûts (frais administratifs, prix du local, besoins matériels, coûts attribués aux opérations de communication/marketing…). Vous ne pensez pas avoir les épaules financièrement ? Ne désespérez pas ! Il existe aujourd’hui plusieurs aides financières pour créer son agence immobilière. On vous les présente ci-dessous ? 

Les aides de l’Etat dont vous pouvez bénéficier pour créer votre agence

Les pouvoirs publics ont mis en place plusieurs aides financières pour les créateurs d’entreprise. Attribués sous certaines conditions, ces dispositifs peuvent vous donner un sacré coup de pouce pour monter votre agence immobilière.  

Le NACRE (Nouvel Accompagnement à la Création ou à la Reprise d’Entreprise)  

Ce dispositif vous permet d’être accompagnés pour le montage de votre entreprise, sa structuration financière et/ou le démarrage de l’activité pendant une durée maximale de 3 ans par un organisme conventionné. Vous pouvez trouver l’organisme auquel vous référez ici.  

Cet accompagnement se traduit par la possibilité :  

  • D’être aidé pour finaliser votre projet de création ou de reprise d’entreprise afin de le présenter à des tiers (investisseurs, partenaires, etc.) 

  • De vérifier la viabilité de votre projet et d’établir le plan de financement 

  • D’être appuyé dans la recherche de financements auprès des banques 

  • De bénéficier d’un prêt à taux zéro (dont la somme peut s’élever jusqu’à 8 000 euros) 

  • D’être accompagné dans le démarrage et le développement de l’entreprise 

Depuis 2017, les demandes de NACRE se font par courrier RAR auprès d'un organisme ayant passé une convention avec l'État et la Caisse des dépôts et consignations.  

L’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’Entreprise) 

Cette aide vous permet d’être exonérés de vos charges sociales pendant 12 mois. Le montant de l’exonération, partielle et dégressive, va dépendre de la nature de vos revenus annuels (le revenu pris en compte lors de la déclaration des revenus réels) :  

  • L'exonération est totale si le revenu professionnel est inférieur à 75 % du plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS), c'est-à-dire inférieur à 32 994 € 

  • L’exonération devient dégressive si le revenu professionnel est compris entre 75 % et 100 % du plafond annuel de la Sécurité sociale, c'est-à-dire entre 32 994 € et 43 992 € 

  • L'exonération n’est pas applicable lorsque le revenu professionnel atteint ou dépasse le plafond annuel de Sécurité sociale, soit 43 992 € 

Plusieurs personnes peuvent bénéficier de l’ACRE dans la mesure où ils entreprennent la création ou la reprise d’une entreprise, que ce soit à titre indépendant ou sous la forme d’une société. Cependant, cela est soumis à certaines conditions.   

Il n’y a pas de démarche à effectuer pour bénéficier de l’ACRE, elle est attribuée automatiquement dès la création ou la reprise d’entreprise.  

L’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’entreprise) 

Avec l’ARCE, les allocataires Pôle Emploi (ou les salariés licenciés commençant des démarches de création/reprise d’entreprise) peuvent obtenir 60% du capital restant de leurs allocations-chômage (pour les contrats s’étant terminés à partir du 1er juillet 2023, contre 45% avant). L’aide est perçue en 2 versements : Le premier, représentant 50% de l’aide est effectué lorsque l’activité débute, et le second est versé 6 mois après. Plusieurs conditions sont requises pour bénéficier de l’ARCE :  

  • Avoir créé ou repris une entreprise en France après la fin de votre contrat de travail 

  • Bénéficier de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) 

  • Bénéficier de l’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise (ACRE) qui est une exonération partielle ou totale des charges sociales pendant 1 an 

La demande d’aide s’effectue auprès de Pôle Emploi.  

L’ARE (Allocation chômage d’aide au retour à l’emploi) 

Réservée aux demandeurs d’emploi involontairement privés de leur travail (licenciés, ou rupture conventionnelle), cette aide est proposée sous la forme d’un revenu de placement versé par Pôle Emploi. Vous devez être un ancien salarié dans le secteur privé ou un ancien agent public pour en bénéficier.  

L'ARE octroyée en cas de création d'une entreprise est déterminée en tenant compte de l'ARE mensuelle que le demandeur d'emploi aurait perçue s'il n'avait pas entrepris ce projet, auquel on soustrait 70 % du salaire brut mensuel généré par l'activité en question. La durée d'indemnisation possible est calculée en prenant en considération les revenus issus de la nouvelle activité. Il est important de noter que le total des revenus issus de la nouvelle activité cumulés avec l'ARE ne doit pas excéder le montant du salaire brut du précédent emploi.  

Il est possible de percevoir l'ARE dans la limite de la durée des droits initialement accordés. 

 

Bon à savoir : L’ARE peut être cumulée avec l’ARCE sous certaines conditions (mais pas en cas de reprise d'activité occasionnelle ou réduite). 

 

Le CAPE (contrat d’appui au projet d’entreprise). 

Ce dispositif vous permet d’être accompagnés durant 1 an dans votre projet par une entreprise ou une association qui vous fournit plusieurs moyens techniques, matériels et financiers. Ce contrat peut être renouvelé 2 fois, sa durée maximale est donc de 3 ans. Le contrat (qui n’est pas un contrat de travail) vous engage, en échange, à suivre un programme de préparation à la création d’entreprise et à la gestion d’une activité économique. 

Création d’entreprise : quelles sont les autres sources de financement possibles ?

D’autres dispositifs vous permettent de trouver des financements pour la création de votre agence immobilière. Ces aides peuvent provenir des collectivités locales/territoriales, du milieu associatif, d’organismes bancaires ou d’investisseurs privés.  

Le Prêt d’honneur  

Ce dispositif vous permet d’obtenir un prêt à taux 0, dont le montant varie entre 1 000 € et 80 000 € en fonction de l’organisme qui le délivre, sans garantie, c’est-à-dire que vous vous engagez sur l’honneur pour rembourser le prêt (pas besoin de garant). Son remboursement s'étale sur une durée de 1 à 7 ans. Cette solution est particulièrement adaptée aux porteurs de projet qui ne possèdent pas d’apports personnels. L'obtention de ce prêt contribue à renforcer votre crédibilité aux yeux des institutions bancaires. Cela facilitera davantage votre démarche pour persuader les banques de vous accorder un prêt. D’ailleurs, le prêt d’honneur est obligatoirement couplé avec un prêt bancaire.  

Renseignez-vous notamment auprès de Réseau Entreprendre ou Initiative France, deux organismes de référence en la matière.  

 

Bon à savoir : Les entreprise dans le secteur de la location immobilière ne peuvent pas bénéficier de ce prêt.  

 

L’aide financière de l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique) 

L’association ADIE peut financer la création d’agence immobilière en vous octroyant un prêt de 12 000 euros maximum (taux fixe à 9,87%). Pour cela, il est indispensable :  

  • De présenter un projet de création viable (à l’aide d’un solide business plan) 

  • D’avoir dans votre entourage une personne qui puisse se porter garante à hauteur de 50 % du montant du prêt emprunté.  

La durée de remboursement s’étale de 6 à 48 mois, et vous êtes soumis à une contribution de solidarité, soit 5 % du montant du crédit pour participer au fonctionnement de l’ADIE et permettre à d'autres personnes d'être financées. 

Vous pouvez également vous s'adresser à d’autres organismes comme France Active, Initiative France, Réseau Entreprendre ou Creasol pour demander un micro-crédit.  

Les prêts bancaires 

Les organismes bancaires peuvent également proposer des prêts pour vous aider à financer la création de votre entreprise immobilière. Il est par ailleurs souvent nécessaire de posséder un apport personnel conséquent (généralement 30% du financement).  

Pour mettre toutes les chances de votre côté, pensez d’abord à établir un business plan solide (et faire une étude de marché). Si votre demande est rejetée, la banque est tenue d'expliquer les raisons et les justifications de sa décision. Cette réponse détaillée vous permettra d'identifier les éléments critiques de votre dossier et de les adapter en conséquence. Vous serez ainsi en mesure de soumettre une nouvelle demande de prêt de manière éclairée. 

Les aides des collectivités locales 

Plusieurs collectivités locales ou territoriales proposent aux créateurs d’entreprise des dispositifs financiers spécifiques. Pour en savoir plus, orientez-vous vers le CFE (Centre de Formalités des Entreprises) dont vous dépendez. Par ailleurs, selon l’implantation géographique de votre agence immobilière, vous pouvez aussi bénéficier d’exonérations ou d’allégements fiscaux, ou encore de la Prime d’aménagement du Territoire (PAT).  

Le financement participatif (ou crowdfunding) 

Le crowdfunding consiste à faire récolter des fonds auprès de particuliers ou auprès d’investisseurs privés, à qui vous avez soumis votre projet sur une plateforme digitale dédiée. Trois types d’aides financières sont généralement proposés sur ces plateformes.  

  • Le don avec ou sans contrepartie financière 

  • Le prêt ou Crowdlending : l’investisseur vous prête une somme d’argent, qui lui sera restituée avec ou sans intérêt 

  • Le financement avec prise de participation : l’investisseur devient alors un associé de l’entreprise, avec tout ce que cela implique : droit de vote lors des assemblées générales, influence sur la stratégie globale de l’agence...  

  • Les dispositifs d’aide attribués aux femmes 

Si vous êtes une femme, vous pouvez prétendre à des aides spécifiques comme :  

  • Garantie ÉGALITÉ Femmes : dispositif national facilitant l’accès au crédit bancaire en se portant garant à hauteur de 80% maximum du montant du prêt, dans la limite de 50 000€. L'établissement prêteur n'est pas autorisé à demander des cautions personnelles. Cependant, il peut mettre en place des garanties matérielles sur les actifs financés par le prêt. Le prêt garanti doit être d'une durée minimum de 24 mois. Pour effectuer la demande d’aide, vous devez vous adresser à l’association territoriale France Active de votre région.  

  • Wom’energy : Le programme Wom'energy, spécialement conçu pour encourager l'entrepreneuriat féminin, a pour objectif de fournir un soutien continu aux femmes entrepreneures à toutes les étapes de l'évolution et de la croissance de leurs projets. Cela se fait grâce à un accompagnement mutuel entre pairs. 

Plusieurs dispositifs régionaux sont également réservés aux femmes entrepreneurs, dont les Plans d’Actions Régionaux pour l’entrepreneuriat des femmes (PAR).  

Les aides réservées aux personnes présentant un handicap  

Sachez que si vous êtes en situation de handicap, vous avez la possibilité de bénéficier de l'appui de l'AGEFIPH. Cette assistance vise à soutenir le financement du lancement de votre activité. La demande d’aide doit être soumise avant l'immatriculation ou la reprise de l'entreprise. Vous devez détenir une part suffisante dans l'entreprise vous conférant un pouvoir de décision. Le projet doit atteindre un montant d'au moins 7 500 €, financé par un réel apport personnel (fonds propres, prêt, emprunt...) d'au moins 1 200 €, ainsi que l'aide forfaitaire de l'AGEFIPH de 6 300 €, en plus d'autres sources de financement (dispositifs habituels, etc.). 

 

Profitez de toutes les recommandations d'experts pour réussir à créer votre propre agence immobilière ! 

Optez pour la solution tout-en-un des créateurs d’agence
Background
Illustration
Vous souhaitez ouvrir votre agence immobilière ?

Equipez-vous des bons outils pour être accompagnés dans votre lancement. Besoin de plus d'informations ?

Ces contenus pourraient vous intéresser

La carte S : l’indispensable du syndic de copropriété ?

Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur la Carte S, l'indispensable pour les professionnels aspirant à devenir des experts en gestion de copropriété.

En savoir plus
Solutions pour proposer ses services d'agence immobilière en ligne

En tant qu'agence immobilière, vous devez réussir le virage de la digitalisation de votre service, pour cela plusieurs possibilités s'offrent à vous.

En savoir plus
Comment optimiser votre gestion d'appel de loyer en 4 points

La gestion d'appel de loyer est primordiale, voyons comment vous pouvez l'optimiser rapidement en 4 points clés.

En savoir plus
Comment bien choisir mon logiciel immobilier ?

Choisissez le bon logiciel dès le départ pour vous assurer un lancement réussi sur le marché immobilier ! 

En savoir plus
Le logiciel de quittance de loyer, vraiment idéal pour sa gestion locative ?

Le logiciel de quittance de loyer est-il vraiment la solution idéale pour votre gestion locative ? Découvrez pour quels usages il est utile et ses limites.

En savoir plus
Comment optimiser ma prospection grâce au marketing digital ?

En activant les bons leviers, vous optimiserez au mieux votre prospection immobilière. On vous en dit plus ! 

En savoir plus